Le rapport d’activités


Rapport d’activités 2016

 

Chères lectrices, Chers lecteurs,

L’année 2016 fût une année très importante pour le secteur de l’Aide à la jeunesse. Monsieur le Ministre Rachid Madrane en charge de l’Aide à la jeunesse en Fédération Wallonie Bruxelles a proposé un nouveau texte : l’avant projet de décret portant le Code de la prévention, de l’aide à la jeunesse et de la protection de la jeunesse.

Ce nouveau décret instaure un ensemble de changements dont notamment l’importance accordée au travail de prévention avec la possibilité d’accompagner un jeune au-delà de ses 18 ans. Cette évolution majeure dans le champ de la prévention vient apporter une réponse concrète à la rupture créée par le passage à la majorité et que nous avons souvent abordée, aussi bien dans différentes productions de textes, d’articles, mais aussi dans nos actions comme au travers de notre projet KAP.

Au CEMO, nous nous réjouissons que cette difficulté vienne enfin trouver une réponse et nous espérons que cette proposition pourra aboutir car il est pour nous essentiel de pouvoir accompagner les jeunes vers les structures qui pourront prendre le relais de l’aide à la jeunesse. Les AMO doivent pouvoir accompagner le jeune vers un CPAS et s’assurer que les démarches administratives, souvent très complexes et de nature à décourager les jeunes, pourront être réalisées. Il est primordial de soutenir le jeune dans cette démarche afin que celui-ci puisse obtenir l’aide à laquelle il peut prétendre, et obtenir toute l’information nécessaire, et surtout afin que tout le travail réalisé par les acteurs de l’Aide à la jeunesse ne soit pas réduit à néant faute de pouvoir s’assurer d’un relais optimal.

Un autre aspect qu’il nous paraît important de soutenir est le lien de confiance quis’est créé, parfois au fil de plusieurs années de collaboration avec un jeune : n’est-il pas normal que ce jeune revienne vers un intervenant en qui il a confiance pour lui demander encore un petit « coup de pouce » ou un conseil ? Les AMO doivent pouvoir mettre à profit leur spécificité du travail hors de tout mandat dans la construction d’un lien de confiance qui peut s’inscrire dans la durée. Accompagner les jeunes dans ces moments sensibles de transition nous paraît essentiel et tout à fait adéquat.

En dehors de cette importante évolution du secteur de l’aide à la jeunesse, l’année écoulée fût une nouvelle fois très riche au niveau de notre service. Notre travail de recherche sur la thématique du regroupement familial s’est concrétisé par la réalisation d’une matinée de réflexion à laquelle plus de 200 personnes ont participé. La recherche finale sera quant à elle éditée en 2017.

L’aide individuelle augmente également avec toujours plus de sollicitation essentiellement en provenance du CPAS de Saint-Gilles et pour des demandes d’abord orientées vers le Service jeunesse concernant des demandes d’aide sociales au bénéfice d’enfants. La précarité des familles est malheureusement croissante et de plus en plus d’enfants en font les « frais ». Ce sera un domaine dans lequel nous allons continuer à nous mobiliser en 2017. Il s’agit, au-delà de notre partenariat intégré entre AMO et CPAS, d’une une réalité à laquelle nous ne pouvons nous soustraire car elle a des conséquences majeures sur le développement et le bien-être des jeunes de tous les âges.

L’actualité n’est malheureusement pas en reste pour nous apporter son lot de drames : la guerre dans de nombreux pays, la crise concernant les nombreux migrants, les attentats dévastateurs, les jeunes qui se radicalisent victimes de la propagande islamiste… Mais dans ce contexte difficile, il nous apparaît plus que jamais nécessaire de poursuivre notre implication dans les valeurs essentielles qui font de nous des travailleurs sociaux : l’importance du lien, du respect, du vivre ensemble et le la confiance. Croire en ces valeurs, c’est aussi et avant tout les défendre car le risque est grand de les voir vaciller pour laisser place à la répression, la méfiance et aux mesures sécuritaires mettant en cause arbitrairement des personnes ou des communautés.

Chères lectrices, chers lecteurs, c’est avec plaisir et non sans une certaine fierté que je vous laisse découvrir au travers de ce rapport d’activités annuel le travail de toute une équipe impliquée au quotidien dans la défense de ces valeurs.

Olivier Gatti
Directeur du CEMO asbl et
responsable du Service jeunesse du CPAS de Saint-Gilles

 


Rapport d’activités 2015

Vous pouvez également consulter notre rapport d’activités 2015 : Rapport d’activités 2015